Didier Sustrac :

De la chanson francophone en bossa nova

Né en 1960 à Grasse, Didier Sustrac s’empare de la guitare familiale dès sa huitième année. Dix ans plus tard, nourri des récits de sa grand-mère poétesse et peintre, il part explorer le Venezuela… Puis le Brésil, et le choc de la bossa nova.
Il s’immerge dans la mouvance de Joao Gilberto, Caetano Veloso et cisèle son écriture, pour laquelle le français s’impose. Il a reçu « le prix de l’éducation enfantine » avec son premier conte Chut le roi pourrait t’entendre ! paru chez Hachette.
Son premier album, Zanzibar, lui vaut un joli succès en France et au Japon, occasions rêvées de repartir sur la route et d’invoquer les rencontres : des poèmes pour Madagascar, des duos avec Chico Buarque, Claude Nougaro, Michel Fugain et Yuri Buenaventura, écrire pour les autres, aussi pour les enfants…

Il résume très bien : « J’ai en moi deux pays, deux cultures qui se mélangent et qui se parlent. Celle de la France, terre de ma langue, et celle du Brésil, ma terre musicale. Mon expression est le mélange des musiques afro-brésiliennes et de la langue française, un terreau fait de souvenirs, de voyages, de rencontres que je cultive, malaxe, et sculpte en chansons. »

Le principe de la rencontre repose sur un mini-concert (45 minutes) et un échange avec le public. Pour vous donner quelques pistes afin de préparer au mieux les questions, vous pouvez visionner une interview de Didier sur ce lien.

Nous vous proposons également Au coeur de la Bossa, une conférence musicale en images.

Pour les disponibilités, merci de nous contacter !

Besoins techniques
Discographie/Bibliographie
Il est passé par ici…
Visuel à télécharger © Cyrille Lubin
Logo 45 Tour fond blanc / fond noir